Créer l'alternative

Bien... Il y a un peu plus de deux mois, j'ai quitté Facebook. Et, de ce fait, invite mes pairs à faire de même.

Je comprends très bien qu'ils ne sont pas tous aussi enclins à me suivre, comme ça, à la sauvette. Après tout, ça faisait un bon moment que je planifiais ma sortie. Couper les liens avec ce réseau social gargantuesque, ça s'est fait par étapes : Cesser d'y publier, réduire progressivement (et agressivement) le nombre de J'aime distribués, ne pas commenter inutilement les statuts.

Maintenant c'est quoi la suite?

Je suis encore sur Twitter, alors je pourrais me rabattre au pire sur Twitter. Je dis "au pire", parce que quitter Twitter sera l'étape subséquente. Twitter fait un peu comme Facebook, c'est à dire qu'elle se finance à partir de la publicité qui nous est présentée selon nos goûts personnels. Mais Twitter est moins gourmand de données personnelles que Facebook : il n'existe pas de "Twitter Marketplace" ou de "Twitter Groups", par exemple.

Mais je suis aussi conscient que mes amis et ceux que je suis (suivre) ne sont pas rendus là où je suis (être).

Il faut convaincre mon entourage. Difficile tâche. Mais pas impossible.

Framadate depuis longtemps

Depuis plusieurs mois, voire quelques années, j'utilise Framadate pour planifier mes réunions, au lieu de Doodle. Curieusement, cela a fait que des collègues utilisent le mot "framadate" au lieu de "doodle" pour désigner le concept de sondage pour trouver une date de réunion. C'est déjà un début!

Signal au lieu de Facebook Messenger

Dans le domaine de la messagerie instantanée, je préconise Signal : c'est le meilleur remplaçant à Messenger pour pleins de raisons que je n'énumérai pas ici; il y a pleins d'autres endroits sur le web où on va tout vous expliquer ça. Pour convaincre les autres, c'est simple, je dis : « C'est là que je suis. Si tu veux me parler, installe ça sur ton téléphone. »

Mobilizon au lieu des Événements Facebook

Pour publiciser les événements, Mobilizon est une excellente alternative, bien que très récente. On doit s'y créer un compte pour créer les événements, mais pas besoin de créer un compte pour marquer qu'on assistera à un événement existant. Tout comme Mastodon, Mobilizon est décentralisé, donc vos événements Mobilizon n'ont pas à être tous sur le même serveur.

Mastodon pour voir la foule

Mastodon est un Twitter conçu avec l'objectif "on veut que tu sois sur notre site le plus longtemps possible" évacué. Mais la description initiale qui a défini Twitter reste la même pour Mastodon : On se crée un fil de nouvelles par des abonnements à plusieurs autres utilisateurs. La différence est qu'il n'y a qu'un serveur Twitter, alors qu'il peut y avoir plusieurs serveurs Mastodon, qui se synchronisent entre eux. Certains serveurs sont plus permissifs que d'autres, mais certains serveurs peuvent "bannir" d'autres serveurs, selon leurs politiques. Il s'agit là d'une avancée significative par rapport à Facebook et Twitter, qui peinent à modérer les publications qui y sont faites et qui peuvent devenir virales et destructrices en quelques minutes seulement.

Patience et persévérance

Il faut tenir son bout longtemps. Mais quand on est convaincu à quel point, à long terme, c'est bénéfique pour tous d'utiliser le moins possible Facebook, alors c'est beaucoup plus facile qu'on pense.

Googlehoolique

On vit tous un chacun avec au moins une dépendance. Dépendance à la cigarette, à l'alcool, bien sûr. Dépendance à la télé, à la nourriture, aussi. Dépendance à Internet, dernièrement. Dépendance à la drogue, malheureusement. Mais il en existe d'autres, dans un tout autre registre.

Lire la suite

Bâtir l'Internet que je veux, pas celui que j'ai déjà

Je sais qu'Internet est bien utile pour beaucoup de gens. Il est même devenu une habitude, voire même une nécessité, pour plusieurs personnes.

Beaucoup parmi eux ne sont que des consommateurs : ils butinent d'un site à l'autre, et maintenant, surtout, d'un réseau social à l'autre. Ils ont forcément un compte Facebook, mais aussi un Instagram, un Snapchat, un Twitter. Les plus sérieux, un LinkedIn. Tous ces réseaux sociaux ont un point en commun : ils incitent à publier sur leur plateforme, et à réagir aux publications des autres.

Il faut comprendre que tous les réseaux sociaux vont faire des pieds et des mains pour faciliter les interactions entre les utilisateurs, et ce dans le but de les garder captifs entre eux, sur leur plateforme. Sur Facebook, par exemple, on a évidemment les statuts, les commentaires et les Like, mais aussi les photos, les groupes, les évènements, les petites annonces, les recommandations, les articles de blogue, les jeux, les vidéos et les directs (Facebook Live).

Lire la suite

Je reviens

J'ai blogué avant que l'expression existe. En 1997, j'entretenais un site web, en utilisant l'outil de l'époque (Microsoft Frontpage), dans lequel je créais des pages web avec des textes de mon cru. Il n'y avait pas de place pour faire des commentaires à l'époque, mais j'invitais le lectorat à  […]

Lire la suite

Haut de page